Catégories
Communication Toastmasters

Mélenchon : un tribun du peuple ?

Sans forcément partager ses idées, force est de reconnaître les qualités d’orateur de Jean-Luc Mélenchon

Lors de la campagne présidentielle de 2017, les journaux ne tarissaient pas d’éloges à l’égard des qualités d’orateur de Jean-Luc Mélenchon. “Flamboyant, lettré et érudit, le candidat de la France Insoumise est celui qui manie le mieux la langue française” n’hésitait pas à écrire le Parisien. Grâce à la La méthode Toastmasters d’évaluation, nous allons vérifier cette affirmation, en prenant l’exemple d’un discours important de sa campagne, celui de Lille du 16 Octobre 2016.

Un discours destiné à inspirer et à persuader

Ce discours clôturait la convention de la France Insoumise, sorte de congrès du parti réunissant 600 délégués de toute la France. Pour Mélenchon, il fallait galvaniser cet auditoire pour qu’à leur tour, les militants portent la bonne parole. En même temps, le discours a été filmé pour être diffusé sur Internet et s’adresser à un public plus large, pas forcément acquis aux idées de LFI. Il fallait donc convaincre ce public.

Pour atteindre ce double objectif, le discours recèle de nombreuses qualités.

Affirmer sa crédibilité

Dans un discours de ce genre, l’orateur doit inspirer confiance et, pour cela, démontrer sa crédibilité. Mélenchon y parvient grâce à un phrasé sans aucune hésitation, performance d’autant plus remarquable qu’il parle sans notes. La rectitude grammaticale le rapproche des grandes figures de la littérature du 19ème siècle, comme Hugo ou Zola. Néanmoins, il reste humain, puisqu’il admet des doutes par exemple dans la partie consacrée à la ferme aux 70 vaches.

Se connecter avec le public et susciter son intérêt

Face à une assemblée hétérogène, surtout si l’on tient compte des internautes, le leader de LFI sait varier les registres : populaire, en utilisant l’argot ou le parler de la rue (“des fois”, “le peuple se mêle de ses affaires”) allant jusqu’à adopter des accents coluchiens, par exemple, à 35:00 “le jambon sans antibiotique…il m’en reste du pas pourri”. Mais il sait aussi manier les concepts philosophiques – la philosophie est sa formation d’origine – comme la vertu. Ou la poésie avec Maurice Carême.

Il sait faire participer son public, grâce à l’humour (“Le principal organe qui fonctionne chez eux, c’est la glande lacrymale, c’est pas le cerveau”) ou bien en faisant siffler Macron (16:00). Mélenchon utilise souvent des images évocatrices comme “les sapins de plaine qui poussent comme des poireaux”. Il module sa voix en force (par exemple à 06:00) et en rythme avec des ralentissements et des accélérations. Enfin, il maîtrise bien ses déplacements malgré la configuration problématique de la salle, en forme d’arène.

Inspirer par le style

L’inspiration de l’auditoire provient également de son sens de la formule comme “l’engagement est une implication individuelle qui se renouvelle à chaque instant”, de l’utilisation d’images comme celle du “remède de rebouteux qui détruira le patient à la fin”, ou bien des figures de style, comme l’anaphore “parce qu’on” (14:00).

Pour illustrer certaines propositions de son programme, trop abstraites, il utilise des histoires. Ainsi, la ferme bretonne évoque la nécessité d’une filière de formation de 400.000 agriculteurs. Pour unifier son auditoire contre les ennemis communs, il joue l’indignation, comme à 44:00 sur la planification : “j’en ai ras-le-bol : ils mettent un euro et ça débite tout le chapelet” ou encore “je ne veux pas d’instituteur de 70 ans pour mes petits-enfants” (52:00). Les formules servent à cimenter le discours anti-élite : “les têtes d’œuf sortis des écoles de commerce”. Le sarcasme a toute sa place : “les capitalistes, ils ne compteraient que le temps que la machine tourne ; le temps de respiration, ça ne compte pas”.

Convaincre par la pédagogie concrète

Le discours sait aussi se faire pédagogique, pour mieux convaincre. Par exemple, sur le réchauffement climatique avec l’histoire du sable au large de Lannion ou bien sur la signification du nouveau logo de la France Insoumise (01:29:00) en citant au passage Victor Hugo.

Les chiffres qui marquent servent à susciter l’attention et l’adhésion, comme (36:00) “40% de la production agricole est jetée parce qu’elle n’a pas la bonne forme”. Les exemples sont aussi appelés à la rescousse pour résoudre des dilemmes, comme l’alternative écologie ou retour aux cavernes, avec l’exemple des algues danoises (43:00).

Un très bon discours donc. Est-il pour autant exempt de faiblesses ? Non et sous trois aspects.

Une vision d’ensemble à affirmer

Le discours semble manquer d’une vision globale, un souffle qui donnerait une cohérence à l’ensemble. Au fond, qu’est-ce que la France Insoumise ? Une “révolution citoyenne” ? L’expression paraît un peu galvaudée, reprise en partie par Macron dans un livre sorti à la même époque. Une vision de la sorte permettrait d’articuler la “proposition du discours” (comme nous l’avons évoqué dans ce post) qui lui servirait de fil rouge.

Une structure qui laisse à désirer

Mélenchon donne l’impression de sauter sans arrêt du coq à l’âne. Pour éviter cela, il pourrait établir la liste des idées qu’il veut faire passer. Ajustées dans un plan cohérent, elles soutiendrait le message de Mélenchon. ayant comme colonne vertébrale la proposition. Il n’y aurait plus qu’à concevoir des transitions fluides entre les parties. Cela permettrait au public de mieux s’orienter dans un discours foisonnant.

Quelques obscurités

Enfin, il devrait clarifier quelques obscurités, comme par exemple, à 01:05:00, ce qu’il mélange les droits et les devoirs, la liberté individuelle, le tabac et Tony Blair, en expliquant mieux, avec, par exemple, une histoire comme il sait le faire, ou à 01:12:00 quand il entame un long monologue sur la guerre généralisée et l’immigration.

Pour aller plus loin

En conclusion, Mélenchon a clairement les attributs d’un tribun du peuple. Il est capable de motiver et de persuader son auditoire en utilisant tous les outils de la rhétorique. Il manque à son discours (et à son projet ?) une vision d’ensemble pour lui permettre de devenir un orateur exceptionnel.

Voulez-vous aussi apprendre à décrypter la rhétorique de nos dirigeants ? Venez donc nous rendre visite lors d’une de nos prochaines réunions ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.